Soins

Soins proposés

Partie de l’ongle pénétrant dans la chair. Au début ressenti comme une gêne, l’ongle va continuer à grandir et provoquer inflammation, gonflement (paronychie) ainsi que des douleurs.
La guérison ne peut être spontanée.
Il est important de savoir réagir, car le problème peut s’aggraver et mener à une infection plus importante et toujours plus douloureuse.
L’ongle peut s’incarner sur un des deux côtés latéraux ou sur la partie distale, c’est-à-dire dans la chair sur l’avant de l’ongle, ce qui empêche l’ongle de pousser.
Le travail de la pédicure est de supprimer la gêne, rectifier la forme de l’ongle, mettre en place une technique soulageant la personne, et vous conseiller au mieux pour le futur.
Suivant la forme de l’ongle, la position des orteils, la technique mise en place, il est préférable de prendre rendez-vous régulièrement avec votre pédicure spécialisée (médicale).

Les causes: mauvaise coupe d’ongles, chute d’un ongle, chair charnue autour de l’ongle, chevauchement d’un orteil sur l’autre, chaussures inadaptées, bas de contention, port de chaussures de sécurité, le facteur génétique, hypercourbure des ongles, prise de certains médicaments, des ongles trop épais, etc.

Les callosités – également appelées « corne », « bourrelet », « cal », « callus », « durillon », « induration », « hyperkératose », « épaississement jaunâtre de la peau », etc. – sont le plus souvent situées au pourtour des talons, aux points d’appuis de la plante des pieds ou sur les zones de frottements à l’extrémité des orteils.

Comment ressentez-vous vos pieds, tant nus que dans vos chaussures ? Est-ce confortable ou douloureux ? Êtes-vous parfois gêné de montrer vos pieds ? Trouvez-vous vos pieds « glamour » ?

Il y a une explication et des remèdes à tout cela !

Qu’est-ce qu’une callosité ? Il s’agit d’une réponse de la peau pour se protéger d’une friction. Elle est produite par l’augmentation de la couche cornée de l’épiderme (couche superficielle de la peau), provoquée par des frottements répétés et/ou par de mauvais appuis, ce qui provoque un épaississement de la peau de couleur jaunâtre, non sensible au début et pouvant devenir douloureuse sur le long terme.

Le rôle de votre pédicure médicale-spécialisée est de diminuer cette corne. Pour cela, elle utilise un porte lame, dont la lame est adaptée au soin spécifique et à usage unique. Ensuite, elle utilise la fraiseuse, à jet d’eau avec micromoteur, munie d’une fraise adaptée – qui évitera l’effet de chaleur sur votre peau pour un meilleur confort, produisant un résultat optimal. Enfin, elle termine par la râpe manuelle.

Le soin se clôture en faisant pénétrer, par quelques manœuvres, la crème hydratante et nourrissante la plus adaptée à votre peau.
Pour plus de confort et de résultat, vous pourrez acheter ledit produit afin de poursuivre le soin chez vous.

Conseil : éviter les râpes fonctionnant sur pile, d’une marque bien connue, qui peuvent trop fragiliser la peau à long terme. 

En outre, votre pédicure peut vous proposer une technique pour rompre le contact entre la peau et la chaussure si nécessaire. L’une de ces techniques, comme l’orthèse ou une correction mal adaptée peut aggraver la situation. Au besoin, votre pédicure vous invitera à prendre rendez-vous chez un médecin, un podologue, un ostéopathe, etc. Si vous n’en connaissez pas, renseignez-vous auprès de celle-ci afin qu’elle vous oriente vers le spécialiste adéquat. Dans certains cas il est nécessaire de contrôler l’état lésionnel du pied par des examens complémentaires.

 

Cor dur – Clou kératosique nucléé

Cors miliaires (en forme de grain de millet) sur la plante du pied

La première partie du cor correspond à un épaississement de la peau causé par une accumulation de cellules mortes de couleur translucide, la deuxième partie à la forme d’un cône renversé qui pénètre dans les couches profondes de la peau. Il peut aussi s’infecter.

La cause est une pression ou un frottement intensif et prolongé dans la chaussure. Il provoque douleur et gêne pour la marche.

Le ou la pédicure spécialisé vous soulagera, procèdera à l’ablation du cor. Parfois, plusieurs séances s’avérer nécessaires.

L’Œil-de-perdrix – Cor mou

Un œil-de-perdrix est un cor entre les orteils. Le plus souvent entre le quatrième et le cinquième, il a une forme arrondie avec un centre enfoncé et des bords saillants. Il peut parfois ressembler à une masse molle blanchâtre. 

Causé en général par une compression des articulations de deux orteils voisins.

L’orteil dévie de son axe normal, il peut chevaucher l’orteil voisin ou glisser sous l’orteil voisin. 

Hallux Valgus ou oignon

Déviation du gros orteil (appelé Hallux) vers les autres orteils, formant une bosse sur le bord interne de l’avant-pied.

Quintus varus 

Déviation du petit orteil (appelé Quintus) vers les autres orteils, formant une bosse sur le bord externe de l’avant pied. 

Hallux rigidus

Gros orteil raide sans déviation. 

Hallux varus

Déviation du gros orteil dévié en dedans (l’inverse de l’Hallux Valgus).

L’orteil en marteau – orteil en griffe

Comme un orteil replié. 

Dans les sillons, placement de mèches soit en coton ou en résine souple. 

Protection avec un feutre en coton (Copoline), en laine,  

mousse, feutre, tube, gauz, protecteurs pour déformations d’orteils, divers sparadrap

Protection d’une zone avec une orthèse en silicone non correctrice.